Créez votre propre boutique en ligne – Guide complet pour les débutants

Créer facilement une boutique en ligne

Vous souhaitez commencer par une boutique de taille raisonnable ? Alors ce guide est fait pour vous. Notre objectif est de vous initier aux différents aspects de l’e-commerce. À l’issue de ce guide, vous devriez connaître les bases et les écueils à éviter par la suite. Nous nous concentrerons en particulier sur les exigences techniques d’une boutique en ligne.

Table des matières :

  1. Pourquoi vouloir créer votre propre boutique ?
  2. Panorama des options techniques
  3. Aperçu de différentes solutions e-commerce
  4. L’e-commerce en France : obligations légales
  5. Conseils importants pour les catalogues produits
  6. Générer du trafic : comment attirer les clients sur votre boutique virtuelle

Les revenus de l’e-commerce sont en constante augmentation depuis plusieurs années. Regardez les différentes colonnes du graphique ci-dessous : il s’agit du total des revenus de l’e-commerce en France. Comme vous pouvez le constater, ces recettes vont continuer à croître d’ici 2020. À terme, l’e-commerce occupera de plus en plus de place par rapport au commerce de détail.

France Ecommerce StatistiqueSource : Statista

C’est d’ailleurs très logique. Après tout, chaque nouvelle génération grandit avec une souris au bout des doigts et considère l’achat en ligne comme parfaitement normal.

Vous êtes déjà propriétaire d’un magasin classique ? Vous débutez dans la vente ? Peu importe. Si vous avez le projet de créer votre propre boutique en ligne, nous espérons que ce guide vous aidera à le mettre en œuvre et à le voir aboutir.

 

1. Pourquoi vouloir créer votre propre boutique ?

C’est une question légitime quand on considère le nombre d’espaces permettant de faire des achats en ligne. Amazon Marketplace, eBay et Leboncoin proposent des plateformes où tout le monde peut vendre ses produits. Cela peut être une bonne idée pour commencer : vous profiterez du volume de visiteurs sans avoir besoin d’investir dans la publicité.

Il y a cependant un problème : selon le type de produit que vous vendez, le taux de commission que prélève la plateforme peut varier de 5 à 20 %, ce qui représente à terme des sommes importantes. Vous n’avez pas non plus accès aux données client, donc vous ne pouvez pas tirer parti de votre relation commerciale (par l’envoi d’une newsletter, par exemple).

Si vous gérez votre propre boutique, plus de problèmes de commissions. En revanche, vous devrez prévoir des coûts d’hébergement et d’adhésion à un système de paiement en ligne (de type PayPal). Mais à terme, cela vous reviendra moins cher que de rester sur une plateforme marketplace. Vous pouvez bien sûr essayer de mener les deux stratégies de front et tenter de faire basculer progressivement les clients de la plateforme vers votre boutique.

Sur le long terme, être propriétaire d’un site et d’une boutique en ligne est de loin le meilleur moyen de créer une image de marque durable et de fidéliser vos clients.

 

2. Panorama des options techniques

Complexité et budget :

C’est une question fondamentale. Combien de temps et quels moyens souhaitez-vous investir dans ce projet ? Nous avons réparti les fournisseurs en trois catégories :

Complexité Facile Intermédiaire Difficile
Temps de réalisation  3 à 7 jours 1 à 3 semaines Plusieurs semaines, voire plusieurs mois
Budget (approximatif) 6,50 € à 25 € par mois de 10 € à 200 € par mois environ À la création (dépense unique) : entre 2 000 € et 20 000 €, plus 20 € à 350 € par mois
Hébergement Inclus (cloud) Inclus (cloud) Installation sur votre propre serveur
Exemples Jimdo, Weeblye-monsite 1&1 eShops, Lightspeed PrestaShop, Magento, WooCommerce

 

Il y a des différences : une boutique simple comme celle que propose Jimdo se configure facilement et en un rien de temps. Tout internaute averti comprendra le fonctionnement de l’interface en seulement quelques heures. Très souvent, un week-end suffit pour créer une boutique en ligne. Pour une boutique dédiée à un seul produit, vous n’aurez besoin que de l’abonnement Jimdo Pro à 6,50 € par mois.

Les solutions intermédiaires proposent une gamme de fonctionnalités bien plus large. L’intégration et les moyens de paiement, très utiles, requièrent cependant une courbe d’apprentissage plus abrupte et un budget supérieur. Contrairement aux systèmes simples, ces solutions vous permettront de gérer des boutiques plus importantes et proposent de meilleures options marketing (telles que les ventes croisées, les comparateurs de prix, etc.).

Les systèmes complexes, Prestashop ou Magento en particulier, sont conçus pour des projets bien plus ambitieux. Leur mise en place n’est généralement pas à la portée des débutants sans compétences techniques, car ces systèmes open source doivent être installés et configurés manuellement. Vous devrez aussi disposer de votre propre système d’hébergement. Les solutions moins complexes ne présentent pas cette contrainte : les fournisseurs hébergent les boutiques sur leurs propres infrastructures cloud. Le temps nécessaire pour cette configuration initiale est très variable, et dépend essentiellement des prestataires que vous allez choisir et du degré de personnalisation du design et du code source que vous souhaitez.

Autres fonctionnalités qui peuvent vous être utiles :

Critères Options
Quelles méthodes de paiement souhaitez-vous proposer ? PayPal
Carte bancaire
Carte de crédit
Virement/mandat
Facture
Règlement par chèque
Règlement en espèces à réception
Paiement en plusieurs fois
Options de livraison Interfaces avec des services de livraison tels que Colissimo, Chronopost, DHL ou UPS
Livraison en relais colis
Tarification en fonction des zones géographiques et des pays
Livraison directe (drop shipping)
Options de gestion comptable Création de factures ou intégration à un logiciel comptable (tel que Compta)
Différents taux de TVA
Import et export automatique de références Gestion de gammes de produits trop volumineuses pour un traitement manuel (plus de 100 produits)
Comptes clients Les clients peuvent-ils créer un compte de manière à accélérer le traitement de la commande ?
Fonctionnalités marketing Référencement naturel (optimisation des URL, etc.)
Ventes croisées
Intégration de comparateurs de prix
Réductions
Marketing par e-mail (newsletters et e-mails de relance pour les commandes non finalisées)
Blog pour le marketing de contenu
Nom de domaine/adresses e-mail Le nom de domaine et les comptes de messagerie sont-ils inclus ?
Internationalisation Combien de langues et de monnaies sont acceptées ?
Sécurité Cryptage SSL
Sauvegardes automatiques
Niveau de disponibilité garantie (SLA)
Assistence Assistance par e-mail
Assistance téléphonique
Discussion instantanée
Disponibilité

 

3. Aperçu de différentes solutions e-commerce

Consultez notre comparatif des solutions e-commerce pour en savoir plus sur différents éditeurs. Voici une présentation rapide des systèmes que nous avons trouvés les plus intéressants :

Jimdo : idéal pour les petites boutiques

Dans le segment des éditeurs de site Internet, c’est actuellement Jimdo qui propose la meilleure boutique en ligne. La solution est très facile à prendre en main, y compris par les débutants, et elle évolue en permanence. Jimdo accorde beaucoup d’importance au respect de la législation (relative aux conditions générales de vente ou au droit de rétractation, par exemple). Jimdo propose par ailleurs un chiffrement SSL global dans toutes ses offres.

Les commandes sont facilement exportables. Vous pouvez créer des factures à l’aide d’un outil comptable externe (ou même sous MS Word) en toute simplicité.

Avec le tarif Pro (à partir de 6,50 € par mois), on obtient déjà une boutique en ligne très convenable, mais limitée à 15 produits. Le forfait Business (15 € mensuels) n’impose pas de limite et permet en plus d’utiliser des codes de réduction et des prix barrés (par exemple pour les soldes).

Comme il n’est pas (encore) possible d’importer automatiquement les données produits, nous recommandons Jimdo pour les boutiques d’une centaine d’articles maximum. Pour en savoir plus, lisez notre avis complet sur l’e-boutique Jimdo.

Weebly : pour vendre facilement, très facilement

Si vous possédez déjà un site conçu avec Weebly et ne souhaitez pas vous plonger dans un processus d’installation ou un code source complexe, vous devriez regarder de plus près leur solution e-commerce intégrée. La boutique en ligne est tout aussi simple que l’éditeur de site.

Weebly Starter vous permet de proposer jusqu’à 10 produits. Ce n’est pas énorme, mais c’est un début. Si vous n’avez pas besoin d’en mettre plein la vue, cette solution devrait faire l’affaire. Pour vendre davantage de produits et utiliser plus de fonctionnalités, par exemple des bons de réduction, vous devrez souscrire l’abonnement « Business ». Weebly est conçu pour les débutants qui veulent une solution facile d’utilisation. De ce fait, vous ne trouverez pas de fonctionnalités avancées comme des dizaines de systèmes de paiement internationaux ou de comptes clients.

Weebly publie des mises à jour régulières avec de nouvelles fonctionnalités pour une boutique plus performante.

>> Découvrez la solution e-commerce Weebly

Pour les boutiques plus grandes

Si l’e-boutique Jimdo ne répond pas à toutes vos attentes, vous pouvez vous tourner vers Lightspeed. Cette solution propose plus de 50 modes de paiement et permet de créer des sites multilingues. L’interface nous a semblé un peu compliquée, mais ce n’est pas surprenant compte tenu du nombre de fonctionnalités disponibles.

Les boutiques en ligne 1&1 sont une autre possibilité. Elles n’ont peut-être pas les designs les plus modernes, mais vous y trouverez de nombreuses fonctionnalités : modes de paiement, campagnes promotionnelles avec bons de réduction, intégration à eBay, etc.

Exemples de sites de petites entreprises

4. L’e-commerce en France : obligations légales

Remarque importante : ces conseils n’ont pas été rédigés par un juriste professionnel. Pour en savoir plus, consultez un avocat.

Si vous souhaitez gérer une boutique en ligne, vous devez d’abord créer une entreprise. La forme d’entreprise la plus simple en France est l’auto-entreprise.

Conseil : si vous voulez simplement mettre votre idée à l’épreuve, inutile de créer une entreprise tout de suite. Nous savons par expérience que le côté administratif peut être un peu intimidant au départ. Nous vous recommandons de tester d’abord votre concept, puis de prendre rendez-vous avec un comptable une fois que les premières commandes arrivent. Vous pourrez ensuite créer votre entreprise.

Ce qu’il faut savoir pour que votre boutique en ligne soit en règle

En France, les propriétaires de boutiques en ligne doivent veiller à certains aspects pour éviter les rappels à l’ordre. Mais pas de panique : tout devrait bien se passer si vous respectez les principes suivants :

Mentions légales

Comme tout site Internet commercial, une boutique en ligne française doit comporter des mentions légales. Heureusement, il existe des outils web pratiques qui génèrent des mentions légales sur mesure.

Indication des prix

Si votre boutique en ligne s’adresse à des particuliers, elle doit indiquer d’une part les prix bruts et d’autre part le montant de la TVA.

Droit de rétractation et CGV

L’acheteur doit être informé de son droit de rétractation et des CGV (le cas échéant). Cela se fait sous la forme d’une case que le client doit cocher. Les informations sur le droit de rétractation doivent également lui être fournies sous forme écrite (par exemple, par e-mail). De plus, un formulaire de rétractation doit être disponible sur le site Internet.

Confirmation de commande

Après validation de la commande, une confirmation écrite doit être envoyée au client (généralement par e-mail).
Conseil : vous trouverez des informations très complètes sur la législation française en matière d’e-commerce dans notre article « E-commerce : quels sont les éditeurs qui respectent le droit français ? ».

Marketing par e-mail

Si vous souhaitez envoyer une newsletter à vos clients et prospects, vous devez aussi respecter les règles du marketing par e-mail. Le principe de base est le suivant : il est interdit de procéder à des envois en masse (par exemple pour une newsletter) si les personnes n’ont pas expressément donné leur consentement (opt-in). Nous vous conseillons donc un processus de double opt-in.

 

5. Conseils importants pour les catalogues produits

Voici deux conseils fondamentaux pour les contenus de votre boutique e-commerce :

Images produits

La présentation est essentielle. Vous n’avez pas droit à l’erreur : elle doit être irréprochable. Nous vous recommandons d’utiliser des images haute qualité, prises par vos soins ou éventuellement par un photographe professionnel. Voici quelques conseils pour réaliser un labo photo chez vous.

De plus en plus de boutiques en ligne commencent à intégrer des vidéos. Surtout, ne reprenez pas les vidéos standard du fabricant ! Faites plutôt les vôtres. S’il ne s’agit pas d’un produit que vous avez fabriqué, vous pouvez utiliser la vidéo pour montrer un test et donner votre avis sur ses avantages et inconvénients. Cela renforcera la confiance de vos clients et leur donnera envie de revenir.

Textes

Le même raisonnement s’applique aux textes : ne vous contentez pas de copier les descriptions standard proposées par le fabricant. Vos clients ne s’y intéresseront pas, et Google non plus ! Réutiliser un texte que Google a déjà trouvé ailleurs réduit vos chances d’être bien référencé. Écrivez vos textes vous-mêmes ou faites appel à un professionnel.

Une autre bonne idée est de proposer des questions-réponses sur vos produits. Utilisez de vraies questions posées par les clients et ajoutez-les aux pages produits. Cela présente un double avantage : tout d’abord, le texte est totalement original ; ensuite, vous utilisez exactement le même langage que vos clients. De quoi améliorer considérablement votre classement sur Google.

Ce qui nous amène au point suivant :

 

6. Générer du trafic : comment attirer les clients sur votre boutique virtuelle

La meilleure boutique en ligne du monde ne vaut rien si elle n’attire aucun client. Heureusement, il existe plusieurs manières d’inciter les clients à venir la consulter.

Trafic gratuit

Si ça ne coûte rien, pourquoi s’en priver ? Il existe plusieurs façons de générer du trafic gratuitement. Divisons-les en trois catégories : le référencement naturel (SEO), les médias sociaux et le marketing par e-mail.

L’optimisation pour les moteurs de recherche

Le SEO est un processus de longue haleine. Il faut parfois des mois avant de trouver les termes de recherche qui génèrent réellement des visites. Une fois que vous avez atteint la première page, vous y resterez probablement un certain temps. Mais tout dépend de ce que vos concurrents mettent en place pour leur propre SEO et de leur degré d’expertise sur le sujet.

Remarque importante : investir dans le SEO est particulièrement utile lorsque les internautes effectuent déjà un grand nombre de requêtes correspondant aux produits que vous proposez. Imaginons que vous souhaitiez vendre des MacBook. Ce mot-clé est saisi des milliers de fois chaque jour sur Google (d’après Google Keyword Planner, le volume réel tourne autour de 90 500 recherches par mois).

Vous pouvez obtenir votre part du gâteau en utilisant le SEO. Cependant, il est pratiquement impensable d’apparaître sur la première page de résultats quand les gens recherchent « macbook » : la concurrence est bien trop forte.

Mieux vaut optimiser votre contenu autour d’une expression telle que « macbook air 11 pouces avis ». Elle n’est recherchée qu’environ 70 fois par mois, mais la concurrence n’est pas très élevée non plus. Vous pouvez exploiter cette solution pour votre blog, par exemple. Il reste très difficile d’apparaître sur la première page de résultats avec ce cas, mais c’est une bonne manière d’illustrer le principe du référencement.

Les réseaux sociaux – idéal pour « tout ce qui brille »

Vous tirerez le meilleur parti de Facebook, Twitter, YouTube, Instagram et Pinterest si votre produit est « tendance ». Cette catégorie regroupe les produits achetés sur un coup de tête : un t-shirt à message, un documentaire vidéo instructif, un portant à vêtements élégant ou un sac à dos avec chargeur intégré.

Vous savez, le genre de choses dont les clients ne savent pas encore qu’ils ont envie. Des choses que l’on partage, et qui circulent ainsi par bouche-à-oreille. Pour que cette stratégie fonctionne, il vous faut généralement un grand nombre d’abonnés ou de fans.

Les newsletters – transformez vos prospects en clients

Pour les webmasters disposant seulement d’un petit nombre d’abonnés, il existe quelques outils de newsletters gratuits. Ils sont parfaits pour les débutants. Une newsletter est particulièrement utile si vous souhaitez inciter vos visiteurs à revenir dans votre boutique ou fidéliser vos clients.

Vous pouvez collecter les adresses e-mail de prospects en leur offrant en échange un bon de réduction, par exemple. Si vous proposez un produit qui nécessite quelques explications, vous pouvez aussi leur offrir un guide PDF gratuit ou un e-book. Une fois que vous aurez obtenu ces adresses, vous pourrez leur envoyer des e-mails automatiques, c’est-à-dire une séquence de messages prédéfinis qui inciteront le destinataire à revenir sur votre site web.

Trafic payant : la méthode la plus simple et la plus efficace (pour ceux qui ont les moyens)

Deux services viennent à l’esprit pour mettre en œuvre cette stratégie : Adwords et les publicités Facebook. Comme évoqué plus haut, vous devez déterminer la catégorie à laquelle appartient le produit que vous cherchez à vendre. Facebook convient mieux pour un produit tendance. Autre avantage : vous pouvez facilement identifier votre public cible. Par exemple, vous pouvez proposer des t-shirts pour un groupe d’intérêt (tel que les pilotes de drones amateurs) et les mettre en avant auprès de ce groupe en particulier.

Google Adwords fonctionne plutôt sur la base du volume de recherche et du coût par clic. Ce qui compte, finalement, c’est votre retour sur investissement et dans l’idéal il devrait être positif. C’est pourquoi vous devez réaliser des analyses de données. Trop de personnes investissent dans des publicités sans savoir si elles vont rapporter de l’argent. Dans le doute, consultez un professionnel.

Nous espérons que ce guide vous a aidé à comprendre les bases de la création d’une boutique en ligne ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaire. Au plaisir de vous lire !

Site ecommerce

Guide de la réglementation e-commerce

Nous avons testé plusieurs boutiques en ligne pour savoir si elles sont conformes à la législation française et européenne. Notre guide vous donnera également une vue d’ensemble des critères incontournables pour tout site e-commerce.

>> Lire le guide

Des questions ?

reviewer

Bonjour ! Je m’appelle Robert Brandl et je suis le fondateur de WebsiteToolTester. Si vous avez une question, mettez-vous en contact avec moi.

Votre avis :